Pyélonéphrite: symptômes, causes et traitement

La pyélonéphrite est une infection du rein qui est souvent bénigne, cependant, il est nécessaire de la prendre à temps.

Dans notre article, nous allons vous proposer un guide, grâce auquel vous allez tout comprendre : on vous propose de découvrir une définition de cette infection, on vous parlera un peu plus en détail de la pyélonéphrite aiguë, mais également des causes, des symptômes et du traitement de cette maladie.

Symptôme pyélonéphrite

La pyélonéphrite aiguë est une infection urinaire d’origine bactérienne touchant les reins. Elle fait souvent suite à une cystite aiguë non traitée. Le principal agent infectieux de la maladie est la bactérie Escherichia Coli. En effet, la pyélonéphrite touche beaucoup plus les femmes que les hommes, notamment les femmes enceintes ou âgées de plus de 55 ans.

D’ailleurs, le premier symptôme de la pyélonéphrite aiguë est une forte fièvre arrivant à 39 et 40° et qui apparaît soudainement. Elle est accompagnée de frissons, de sueurs froides et d’un état de fatigue général. La personne infectée ressent également une douleur au niveau de la fosse lombaire, généralement située d’un seul côté. Elle peut irradier vers les organes génitaux.

La pyélonéphrite possède des signes caractéristiques de la cystite, comme l’envie fréquente d’uriner. Des douleurs ou une sensation de brûlure lors de la miction sont considérées comme symptôme pyélonéphrite. On remarque aussi la présence de sang dans les urines. De plus, des signes de troubles digestifs peuvent faire leur apparition tels que les diarrhées, les nausées, les vomissements. On peut également observer au cours de l’évolution de la pyélonéphrite aiguë de l’hypertension et ou de l’anémie.

Or, chez l’enfant en bas âge, la pyélonéphrite aiguë peut, en plus des symptômes précédents, se manifester par des urines de couleur ou d’odeur inhabituelles, une perte de poids ou des changements d’humeur intempestifs.

Quant aux causes de la pyélonéphrite, la bactérie Escherichia coli est le premier responsable de la pyélonéphrite avec environ 85 % des cas. L’agent infectieux peut également être de la famille des entérocoques.

Les personnes ayant le plus de risques de contracter l’infection sont les personnes possédant une anomalie des voies urinaires ou génitales ainsi que les personnes souffrant d’une maladie du métabolisme chronique comme le diabète ou le VIH.

Pyélonéphrite : traitement

Si vous avez contracté une infection du rein pyélonéphrite de forme classique, alors le traitement réside en la prise de médicament. Le traitement pyélonéphrite n’est pas lourd, et vous devez également boire beaucoup d’eau, et surtout prendre du repos.

Cependant, si vous avez contracté une pyélonéphrite aiguë, ou obstructive où dans ce cas, une opération est à envisager, alors il sera nécessaire de réfléchir à une hospitalisation. Dans ce cas, il faudra adapter un traitement, en fonction de la gravité de votre cas.

Si vous souffrez de pyélonéphrite chronique, alors il faudra discuter avec votre médecin concernant le traitement pour soigner la pyélonéphrite.

Nous l’avons dit, la pyélonéphrite chronique ou non est liée à une cystite mal soignée. Aussi, il est nécessaire de vous prévenir de l’infection urinaire. Tout d’abord, il est important de vous hydrater de manière régulière, de manière à faire travailler les reins, et en quantité suffisante. Pensez aussi à soigner votre hygiène intime. En effet, les bactéries transitent plus facilement chez les femmes, en raison de la proximité entre l’urètre et l’anus, mais également en raison de la petitesse de l’urètre. Surtout, ne vous retenez pas d’aller aux toilettes. Pour éviter la pyélonéphrite nourrisson, il est nécessaire de nettoyer les parties génitales de votre bébé à chaque changement de couche. En effet, la pyélonéphrite bébé de 3 mois pourrait engendrer de graves problèmes au niveau des reins de votre enfant