Les bienfaits du topinambour sur la santé

Vivre en bonne santé est un idéal chèrement convoité par le commun des mortels. Le processus vers l’atteinte de cet objectif n’est pourtant pas un long fleuve tranquille. Il existe des attitudes bien précises à adopter et des aliments ou autres ingrédients de la nature dont il faut s’attacher les services. Les herbes potagères apportent un élément de réponse, fortes de la multitude de vertus que renferme leur constitution. Un tubercule aidant dans la prévention de maladies chroniques est le topinambour.

Qu’est-ce que c’est que le topinambour ?

Le topinambour est un légume racine titulaire d’un nombre incalculable de vertus. Il s’agit d’un infime tubercule de couleur rosée ou jaune pâle. Originaire d’Amérique du nord et arrivé en Europe au XVe siècle, le topinambour a souffert d’une mauvaise réputation depuis la seconde guerre mondiale, il a par conséquent été longtemps négligé et n’a été pris en considération et sollicité que récemment. De la même famille que le tournesol, la chicorée ou la laitue, il est également reconnu sous le nom « artichaut d’hiver » par analogie à son goût suave proche de son cousin d’été. Connu sous le nom scientifique « helianthus tuberosus », le topinambour représente une excellente source de vitamines du groupe B avec des minéraux tels que le potassium, le phosphore, le magnésium et d’oligo-éléments comme le cuivre, le fer et le zinc. C’est un tubercule gratifiant la santé de multiples bienfaits.

Quels sont les bienfaits du topinambour sur la santé ?

Le topinambour milite fondamentalement pour la santé digestive et la prévention de certaines maladies chroniques telles que le cancer et le diabète. Fort de sa richesse en fibres, en fructanes et en inuline, le topinambour se désigne comme étant le partenaire requis de votre santé intestinale. Il contient des éléments ultra-efficaces dans les cas de constipation et joue le rôle de prébiotiques dans la reconstitution de la flore intestinale. Réputé pour son augmentation en absorption de minéraux tels que le calcium et le magnésium, le topinambour fait le lit à la minéralisation et à la densité osseuse prévenant l’ostéoporose qui est la perte progressive de masse osseuse. Le calcium et le magnésium, minéraux afférents au topinambour, interviennent également dans la prévention de certains cancers, notamment du côlon et du sein par l’entremise de leur influence sur la flore intestinale dont les modifications mettent à l’abri des agents pathogènes. Des études ont permis de savoir que le topinambour procède à une diminution du mauvais cholestérol grâce à ses effets sur les triglycérides sanguins chez les sujets diabétiques. Il est dépositaire de tellement de vertus qu’on est presque contraint à en faire la culture dans le but de l’avoir constamment à portée de main.

Comment cultiver le topinambour ?

Sur un terrain balisé et nivelé, mettez en terre les topinambours avec des lignes espacées de minimum 50 cm. Attelez-vous à enfouir dans le sol un tubercule entier, le germe dirigé vers le haut. Recouvrez de terre, taxez avec le dos d’une binette et arrosez au-dessus de chaque trou. Quand les plans sortent de terre il est conseillé de pratiquer le buttage afin de bien maintenir leurs pieds quand ils seront devenus très grands.