Jeûne : pourquoi faut-il l’essayer?

Le jeûne est une pratique très ancienne, du moins dans sa dimension religieuse. Il consiste à arrêter de manger plusieurs jours dans le but de purifier son organisme mais aussi en prévention de certaines maladies, cardiovasculaires en particulier, pour régler des problèmes de surcharge, de fatigue chronique ou d’hypertension, entre autres. Faut-il jeûner et comment ?

Différents types de jeûnes

On prête de nombreuses vertus au jeûne et il y a autant de manières de jeûner.

  • Pour retrouver plus de vitalité, après des fêtes de fin d’année par exemple, on pratique un jeûne hybride ou partiel pendant 1 à 3 jours. Les aliments solides sont proscrits mais il est possible de consommer des jus de fruits et d’autres liquides ;
  • A titre préventif pour éviter des pathologies en lien avec des situations de surcharge ;
  • A titre thérapeutique, avant une intervention chirurgicale sous anesthésie générale ;
  • A titre religieux ou méditatif, pour les catholiques ce sera le carême, les juifs le yom kippour, les musulmans le ramadan Ce jeûne est  le plus long puisqu’il dure un mois mais il est toutefois limité entre l’aube et la tombée de la nuit.
  • Le jeûne sec où ni liquide ni aliment solide est ingéré. Ce jeûne ne doit pas dépasser trois jours.

Les bienfaits du jeûne

Le jeûne désintoxique l’organisme. En baissant le taux d’insuline dans le sang, l’hormone de croissance augmente, la réparation cellulaire est favorisée et certains déchets sont éliminés.

Tous les effets du jeûne n’ont pas toujours trouvé une explication d’où des prises de position différentes chez les médecins. Certains pensent qu’il induit un stress positif sur l’organisme, relançant les mécanismes d’autorégulation. Ainsi  les organes comme le foie, les reins ou la peau sont stimulés et jouent mieux leur rôle d’élimination.  Il aurait des effets anti-inflammatoires. D’autres pensent au contraire qu’il constitue un danger dans la mesure où l’organisme puise dans ses réserves de protéines, l’aliment principal des muscles. Il affaiblirait aussi le cerveau.

Quelle méthode de jeûne adopter ?

Il faut suivre une règle essentielle : ne jamais commencer un jeûne du jour au lendemain. Le corps a besoin d’y être préparé, ne serait-ce que pour réduire la sensation de faim. Il faut diminuer la nourriture progressivement, enlever d’abord le sucre puis les farines blanches avant de commencer.

Les débutants peuvent s’offrir un séjour dans un centre de ressourcement personnel où ils seront initiés à cette pratique. C’est une expérience unique en son genre au cœur de la nature.

Il est recommandé de continuer une activité sportive mais plus douce, la marche par exemple ou la natation.

Après le jeûne, la nourriture doit être reprise par étape en commençant d’abord par des repas légers, non gras, non sucré. Il faut également boire beaucoup.