D’où viennent les verrues plantaires?

Les verrues plantaires sont dues à l’une des formes du papillomavirus appelé aussi VPH ou HPV. Elles ressemblent à des petits bouquets de chou-fleur disgracieux et peuvent parfois être douloureuses. Mais comment les attrape-t-on et comment s’en débarrasser?

Les causes des verrues plantaires

Les verrues plantaires peuvent rester en dormance durant plusieurs années. A l’origine, elles sont la conséquence d’une infection virale par l’une des formes bénignes du papillomavirus. Celui-ci étant très contagieux, le simple fait de toucher pieds nus le sol foulé par une personne porteuse d’une verrue plantaire suffit à être contaminé. Les lieux tels que les piscines, les vestiaires sportifs, les hôtels sont ainsi des foyers de contamination. Sachez de plus que si vos pieds sont entaillés, le papillomavirus se répandra d’autant mieux.

La nécessité d’un diagnostic précoce

Les verrues plantaires ont la forme de petites têtes de choux fleurs de couleur brune ou jaune. Elles sont surmontées parfois de petits noirs qui sont en fait des caillots de sang. Leur taille est variable mais elles peuvent atteindre plusieurs centimètres de circonférence.  Il arrive qu’elles soient douloureuses par pression. Il est alors nécessaire de les enlever. A défaut,  on assiste à un phénomène de compensation  par positionnement des pieds, notamment  chez les enfants, pouvant induire des problèmes orthopédiques plus graves à terme.

Si les verrues plantaires disparaissent le plus souvent toutes seules au bout de quelques mois, un diagnostic précoce permettrait d’éviter la contamination.  Prenez rendez-vous dans une clinique podiatrique à Montréal au moindre doute. Inspectez régulièrement vos pieds.

Les traitements des verrues plantaires

Il existe des traitements à faire à la maison, en particulier au moyen d’acide salicylique vendu en pharmacie. Ce produit brûle les verrues mais il a l’inconvénient de brûler aussi l’épiderme sain tout autour si vous débordez de la zone.  La guérison est également plus longue.

Evitez de gratter la verrue, le virus se répandrait rapidement sur d’autres zones de votre corps.

Il existe également des traitements pharmaceutiques nécessitant la prescription d’un podiatre. En cas de résistance, il pourra alors administrer une injection sans aiguille. En dernier recours,  le laser sera très efficace.

Des récidives fréquentes

La prévention reste essentielle tant les récidives sont fréquentes et le virus contagieux ! Ne marchez jamais pieds nus dans les lieux publics, séchez-vous bien les pieds après les avoir nettoyés, aérez-les régulièrement. Portez un pansement par-dessus vos verrues pour éviter de contaminer les autres.