Les méthodes alternatives pour soulager les maux

Les méthodes alternatives pour soulager les maux

On est souvent sujet à des douleurs de dos ou des articulaires d’origines diverses. Ces douleurs sont parfois tolérées et brèves mais quand elles deviennent chroniques et font obstacle à notre bien-être quotidien, on a recours aux traitements par médicaments sous prescription médicale ou à la médecine douce.

La médecine douce est une alternative pour éviter l’intolérance à certains médicaments, prescrite par certains cliniciens pour compléter les traitements médicamenteux mais en aucun cas les remplacer.

La thérapie manuelle :

La thérapie manuelle fait partie de la médecine alternative, à laquelle ont recours beaucoup de patients et de médecins, elle englobe diverses pratiques thérapeutiques pour soulager les maux.

Les origines de ces maux peuvent résulter d’une chirurgie ou un traumatisme (chute, mauvaise posture de longue durée ou mouvements répétitifs au travail, traumatisme sportif…)

La thérapie manuelle peut soigner d’autre cas de malaises gastriques, respiratoires, gynécologiques… seuls les spécialistes en ces thérapies sont capables de diagnostiquer quelle pratique manuelle est adéquate selon l’origine du mal.

Médecine reconnue par l’OMS, étudiée dans les universités et les instituts de formation des métiers de la santé, elle se base essentiellement sur un ciblage de points de pression dans différents endroits du corps pour stimuler les muscles ou les nerfs qui vont produire leurs antidouleur naturels spécifiques.

Technique qui a ses sources dans la médecine traditionnelle chinoise avec une autre philosophie plus profonde, cette thérapie est une harmonisation du flux d’énergies qui coule à travers le corps origine d’un bien-être global.

Ces différentes thérapies se différencient par les techniques de manipulations, on compte la kinésithérapie, ostéopathie, chiropraxie, réflexologie, l’acupuncture, la digitopuncture ces deux dernières ont les mêmes indications, à la différence que pour l’acupuncture le praticien utilise des aiguilles pour cibler les points de pression et pour la digitopuncture, les pratiques thérapeutiques se font avec les doigts ou le coude, ou parfois de petites balles pour faire pression.

La Digitopuncture :

On parle aussi d’acupression. Les zones de pression sont la zone entre le pouce et l’index, le poignet, l’espace interdigital des orteils, la plante du pied, sous le genou, sous la clavicule et le cuir chevelure.

La digitopuncture se fait en plusieurs séances d’une demi-heure environ chacune.

Elle est indiquée pour les douleurs post-chirurgicales ou post-traumatiques et pour lutter contre le stress et l’insomnie.

Le praticien utilise pour cibler les zones de pression ses doigts, son coude, le pied et au besoin il utilise des balles ou des rouleaux.

Quelques indications :

Ces thérapies manuelles sont prescrites dans les cas de maux mais elles ne remplacent pas les traitements médicaux mais s’avèrent d’un bon résultat.

maux de tête et fatigue du cou : suite au stress, à l’hypertension ou à l’utilisation prolongée de PC, les points de pression sont sur la chair entre le pouce et l’index, entre le 2e et 3e orteil, au-dessus de l’articulation du poignet ou l‘extrémité externe du sourcil.

douleurs abdominales : dues à la menstruation, constipation, indigestion… une pression sur la partie interdigitale du pouce et de l’index donne un bon effet.

le mal de l’épaule et du dos : la pression entre le pouce et l’index et entre les orteils est toujours présente dans ces manipulations. Il existe d’autres points plus spécifiques à chacune de ces douleurs.

On cite aussi les douleurs du genou, de la cheville et du pied.

Toutes ces douleurs trouvent en des points de pression connus par les praticiens par des manipulations manuelles pointues une atténuation si ce n’est pas une fin.